-->

samedi 13 janvier 2018

Sousei No Onmyouji





SOUSEI NO ONMYOUJI - YOSHIAKI SUKENO - NOTE : 5/5




Genre : Shonen

Studio : Pierrot

Épisodes : 50


"“Magano”, un univers parallèle au nôtre d’où s’échappent de monstrueux esprits semant la terreur sur Terre. On les appelle les “Impurs”. Et c'est aux Onmyôji que revient la rude mission de purifier ces êtres maléfiques. Rokuro, un jeune collégien téméraire, rêvait autrefois de devenir le plus puissant Onmyôji de tous les temps, avant qu’un événement tragique ne le détourne de son but. Mais sa rencontre avec Benio, une jeune fille dont l'étoile est intimement liée à la sienne par une mystérieuse prophétie, pourrait bien changer le cours de son histoire…"


On s’attaque maintenant à l’animé que je considère être sans conteste le meilleur Shonen de ces dix dernières années : Sousei No Onmyouji alias Twin Star Exorcists.

Origine :

    Tiré du manga à succès sortis en 2015 au Japon, l’animé à commencé en 2016 et c’est arrêté en Mars 2017 après 50 épisodes. Le manga est toujours en cours et il y a déjà 11 tomes en France. Pourtant, la publication semble trainasser un peu, probablement à cause de l’ombre causé par Hiro no Academia, Noragami et les autres succès. J’ignore encore pourquoi cet animé n’a pas eu plus de succès, mais il n’est pas impossible qu’à la manière de Noragami ou l’attaque des titans, il n’ait du succès que dans quelques années.

mardi 9 janvier 2018

La Promesse de l'aube


La Promesse de l'aube : Photo Charlotte Gainsbourg, Pawel Puchalski


LA PROMESSE DE L'AUBE - ERIC BARBIER - NOTE : 4,5/5




La Promesse de l'aube"De son enfance difficile en Pologne en passant par son adolescence sous le soleil de Nice, jusqu’à ses exploits d’aviateur en Afrique pendant la Seconde Guerre mondiale… Romain Gary a vécu une vie extraordinaire. Mais cet acharnement à vivre mille vies, à devenir un grand homme et un écrivain célèbre, c’est à Nina, sa mère, qu’il le doit. C’est l’amour fou de cette mère attachante et excentrique qui fera de lui un des romanciers majeurs du XXème siècle, à la vie pleine de rebondissements, de passions et de mystères. Mais cet amour maternel sans bornes sera aussi son fardeau pour la vie…"










C’est une adaptation d’un roman de Romain Gary, qui porte le même nom. On nous retrace l’incroyable relation fusionnelle d’une mère et son fils, en partie dans le contexte de la Seconde Guerre Mondiale. 

C’est une fresque complète sur la vie d’un homme, depuis son enfance et à travers différents âges, et différents pays. Romain, le personnage principal, grandit en Pologne, s’engage dans l’armée française, tout en essayant de satisfaire le désir que sa mère a pour lui : devenir un grand auteur.

lundi 8 janvier 2018

Ça

Ça : Photo



ÇA - ANDY MUSCHIETTI - NOTE : 3,5/5



Interdit aux moins de 12 ans
Ça : Affiche

"À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s'intégrer se sont regroupés au sein du "Club des Ratés". Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l'école. Ils ont aussi en commun d'avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu'ils appellent "Ça"… 

Car depuis toujours, Derry est en proie à une créature qui émerge des égouts tous les 27 ans pour se nourrir des terreurs de ses victimes de choix : les enfants. Bien décidés à rester soudés, les Ratés tentent de surmonter leurs peurs pour enrayer un nouveau cycle meurtrier. Un cycle qui a commencé un jour de pluie lorsqu'un petit garçon poursuivant son bateau en papier s'est retrouvé face-à-face avec le Clown Grippe-Sou …"






Avant de démarrer cette chronique, je tiens à préciser que je n'ai pas lu le livre. J'ai tenté une fois de  voir le téléfilm il y a quelques mois (bien qu'enfant, j'avais seulement vu quelques scènes qui m'ont ensuite fait détester  les clowns), mais il n'a pas su retenir mon attention... Je me suis endormie au bout de dix minutes.
Du coup, lorsqu'on m'a proposé de voir ce remake, je dois bien avouer que je n'étais pas du tout emballée... Et pourtant, même si ce n'est pas un film que je reverrais plusieurs fois, j'ai plutôt bien accrochée !

Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué

QUAND J'AVAIS CINQ ANS, JE M'AI TUÉ - HOWARD BUTEN - NOTE : 4/5




Résultat de recherche d'imagesEditions Point Virgule

Roman, Psychologie

ISBN : 978-2020481717

Prix : 7 €

"Il voulait voir s'envoler les minutes... Gil n'a que huit ans. Mais son petit coeur a déjà connu de bien grands sentiments. Trop grands. Trop forts... A cause de ce qu'il a fait à Jessica, le voici dans une résidence spécialisée. Seul, face à la bêtise des adultes qui transforment ses rêves en symptômes cliniques, et son amour en attentat. Seul dans une forteresse de silence. Qui pourra l'y rechercher ? Une émotion pure, dans une langue merveilleusement préservée. "





L'histoire est racontée par Gil, dans son langage d'enfant. Il est enfermé dans l'hôpital psychiatrique "Les Pâquerettes" pour avoir fait "quelque chose" à son amie Jessica. Il est diagnostiqué par un premier médecin psychologue, celui qui s'occupe de lui, comme étant atteint de "troubles du comportement avec symptômes schizoides". Par un autre médecin, un grand roux qui devient son ami, il est jugé autiste. 

vendredi 5 janvier 2018

Une merveilleuse histoire du temps




Une merveilleuse histoire du temps : Photo Eddie Redmayne, Felicity Jones



UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS - JAMES MARCH - NOTE : 4/5




Une merveilleuse histoire du temps : Affiche« 1963, en Angleterre, Stephen, brillant étudiant en Cosmologie à l’Université de Cambridge, entend bien donner une réponse simple et efficace au mystère de la création de l’univers. De nouveaux horizons s’ouvrent quand il tombe amoureux d’une étudiante en art, Jane Wilde. Mais le jeune homme, alors dans la fleur de l’âge, se heurte à un diagnostic implacable : une dystrophie neuromusculaire plus connue sous le nom de maladie de Charcot va s’attaquer à ses membres, sa motricité, et son élocution, et finira par le tuer en l'espace de deux ans.

Grâce à l’amour indéfectible, le courage et la résolution de Jane, qu’il épouse contre toute attente, ils entament tous les deux un nouveau combat afin de repousser l’inéluctable. Jane l’encourage à terminer son doctorat, et alors qu’ils commencent une vie de famille, Stephen, doctorat en poche va s’attaquer aux recherches sur ce qu’il a de plus précieux : le temps. 

Alors que son corps se dégrade, son cerveau fait reculer les frontières les plus éloignées de la physique. Ensemble, ils vont révolutionner le monde de la médecine et de la science, pour aller au-delà de ce qu’ils auraient pu imaginer : le vingt et unième siècle. »

Une magnifique film, très touchant, qui véhicule une beau message et de belles valeurs : la tolérence, le courage... On en apprend mieux sur la vie de ce brillant physicien et sur sa maladie. Le courage d'une femme extraordinaire qui a su l'aider toute sa vie.