-->

jeudi 25 février 2016

Crimson Peak

CRIMSON PEAK - Réal : GUILLERMO DEL TORO - NOTE : 4/5

Interdit au moins de 12 ans

"Au début du siècle dernier, Edith Cushing, une jeune romancière en herbe, vit avec son père Carter Cushing à Buffalo, dans l’État de New York. La jeune femme est hantée, au sens propre, par la mort de sa mère. Elle possède le don de communiquer avec les âmes des défunts et reçoit un étrange message de l’au-delà : "Prends garde à Crimson Peak". Une marginale dans la bonne société de la ville de par sa fâcheuse "imagination", Edith est tiraillée entre deux prétendants: son ami d’enfance et le docteur Alan McMichael."


J'ai tout simplement adoré ce film ! Et pour ceux qui ne l'auraient pas aimé, cela provient peut-être du fait que les bandes-annonces nous promettaient plus un film d'horreur, alors qu'il est plus romantique-gothique qu'effrayant.


Le but du réalisateur n'est pas de vous terroriser, mais de vous faire enquêter. 
On découvre une jeune femme en avance avec son temps, qui désire par-dessus tout publier son livre. Malheureusement, même sa fortune et son nom distingué en Amérique ne parvienne à convaincre les éditeurs. Une histoire de fantômes racontée par une femme ne pourra plaire. Pourtant, la jeune Edith sait bien de quoi elle parle : elle voit les esprits depuis sa plus tendre enfance. 

Sa vie de solitaire va cependant évoluer lorsqu'un jeune homme, venu de Londres, tente de vendre sa machine à extraire l'argile au père d'Edith. Cette dernière va alors s'éprendre de Sir Thomas, ce beau ténébreux qui plaît à peu de monde. Des rumeurs courent au sujet de lui et sa soeur, Lady Lucille, et le père d'Edith se verra dans l'obligation de les chasser en découvrant de terribles secrets...

Commence alors une romance tendue, Edith ayant préférée choisir Sir Thomas au jeune Docteur Allan... Mais aurait-elle fait le bon choix ? Sa fortune serait-elle l'unique raison de ce mariage empressé ?

Crimson Peak est un film obscur, parfois un peu violent, mais sensuel et terriblement étrange. La relation entre Sir Thomas et sa soeur Lucille nous fait réfléchir tout le long du film, on tremble pour Edith qui semble s'être fait prendre au piège...

L'époque victorienne est magnifiquement reproduite, dans un mélange de noir, de rouge et de dorée : un plaisir pour les yeux. Les décors, les costumes, tout est absolument très soigné. Rien à dire au niveau de l'esthétisme, c'est parfait.

L'intrigue quant à elle monte toujours d'un cran au fil des minutes. La maison surnommée "Crimson Peak" à cause de l'argile qui colore la neige en rouge, devient un lieu horrible, où de nuit comme de jours des phénomènes étranges si produisent. La tension se fait de plus en plus présente, et le dénouement est à couper le souffle. La violence de certaines scènes n'est jamais gratuite, elle est aussi torturée que ses personnages.

Ce film s'inscrit pour moi dans le même registre de Dracula de Coppola : ce n'est pas de l'horreur, même s'il y a du sang, c'est le mélange macabre et sensuel d'un amour monstrueux qui aura détruit des vies et hanté un lieu à jamais.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire