-->

lundi 15 mai 2017

Milo : Hybrid



MILO : HYBRID TOME 1 – BETH CARLINGTON – NOTE : 3,5/5 



Milo: Hybrid par [Carlington, Beth]

Autoédité

Bit-lit

Prix : 4€ environ (numérique)

"Dursan est un jeune tatoueur pragois plein d’avenir. Talentueux et le cœur sur la main, il n’imagine pas une seule seconde que sa vie va basculer, lorsque un soir, alors qu’il se promène dans les Jardins de Letna, il entend un chien japper. N’écoutant que son courage, il lui porte secours. Il fait alors face à une créature gigantesque, un loup immense qui pourrait bien le tuer d’un seul coup de crocs. Dursan ne sait pas encore qu’il vient de passer le voile entre la vie qu’il a toujours connue et le monde tel qu’il est réellement: peuplé de créatures légendaires, de monstres et de magie. "





Je remercie en premier l’auteur pour sa confiance, et ce service presse. Comme vous le savez, je suis fan de bit-lit. Et je ne vous cache pas que c’est le premier que je lis avec une romance MM donc c’était… assez nouveau !

Dursan, tatoueur, ignore tout du pouvoir qui se cache en lui. Mais ce n’est pas le cas des autres créatures qui parcourent Prague… Entre complots, affrontements et vieilles querelles, le jeune homme se retrouve confronter à un monde qu’il s’était promis de fuir !

Ce que j’ai le plus apprécié dans cette lecture, c’est la façon dont l’auteur établit l’ambiance de son histoire. Le lecteur est plongé dans une ville qui change agréablement de celles que l’on l’habitude de découvrir : bien souvent, elles sont américaines. Pas cette fois-ci ! Les descriptions sont précises, intéressantes et m’ont permis de bien m’imaginer les lieux où se rendent les personnages. On a l’impression d’évoluer dans un monde mystérieux, sombre, où hybrides, Mages et autres cohabitent tant bien que mal. Enfin, plutôt mal pour certains !

Parlons des personnages. Dursan est tatoueur, une profession que j’adore et donc, je n’ai pu qu’apprécier son personnage. Les termes techniques concernant ce métier prouvent que l’auteur a fait des recherches, un bon point positif ! La curiosité du jeune homme et, son désir de ne plus se mêler des affaires douteuses qui faisaient partie de sa vie autrefois, nous permettent de le cerner de mieux en mieux au fil des pages. Des souvenirs de son passé remontent à la surface en même temps qu’il commence à côtoyer Milo, le beau ténébreux et muet (une idée originale !). Pour ce personnage… Je dirais, « difficile à cerner ». Disons que j’ai trouvé certaines de ses réactions rapides : le courant passe de suite entre les deux hommes, bien que Milo ait toujours eu des relations avec des femmes auparavant. J’aurais apprécié que leur « romance » soit un peu plus étoffée, pour qu’elle semble moins évidente dès les premières pages. On reste un peu en mode répétition : séance de tatouage, attirance, rêve érotique. De plus, Milo parait toujours « dominer » Dursan, si je peux dire. Cela dit, je n’ai pas l’habitude des lectures MM, je fais en comparatif avec ce que j’aime dans une romance hétéro… Peut-être du coup que mon avis n’est pas le meilleur, mais j’aurais trouvé intéressant que Dursan se fasse aussi désirer. Après, comme Milo a une position d’Alpha, on sent que son attirance n’est pas tout à fait la même que celle du tatoueur. Plus de curiosité, je dirais, surtout au début.

En ce qui concerne les hybrides ou les mages, l’auteur, une fois de plus, nous fournit une très bonne description ! On s’imagine très bien les transformations et je dois dire que j’ai eu une nette préférence, finalement, pour les personnages secondaires. Vous savez que j’aime lorsque l’histoire apporte un certains nombres de personnages, qu’elle ne se cantonne pas seulement sur certains d’entre eux. Bon oui, quelques chapitres se concentrent uniquement sur Dursan et Milo, mais jusque-là c’est bien normal. Après, que ce soit au niveau des personnages, de la trame de base, ou de l’action, on ressent que ce n’est qu’un premier tome. J’aurais limité qualifié cette lecture de « première partie » au tome un. J’aime les livres assez longs par conséquent, ce ressenti ne me concerne peut-être qu’à moi. Je trouve que la tension se développe vraiment vers la fin et c’est là que l’on a envie d’en apprendre plus ! Après je ne blâme pas l’auteur, j’aime moi aussi commencer par un début assez descriptif, qui pose l’univers, surtout durant les premiers chapitres. 


Je conseille ce livre à ceux qui apprécient une intrigue progressive, qui laisse place d’abord aux explications avant l’action.


Votre Chroniqueuse : 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire