-->

vendredi 5 mai 2017

Passengers

Passengers : Photo Chris Pratt, Jennifer Lawrence


PASSENGERS - MORTEN TYLDUM - NOTE : 2/5




"Alors que 5000 passagers endormis pour longtemps voyagent dans l’espace vers une nouvelle planète, deux d’entre eux sont accidentellement tirés de leur sommeil artificiel 90 ans trop tôt. Jim et Aurora doivent désormais accepter l’idée de passer le reste de leur existence à bord du vaisseau spatial. Alors qu’ils éprouvent peu à peu une indéniable attirance, ils découvrent que le vaisseau court un grave danger. La vie des milliers de passagers endormis est entre leurs mains… "








Attention Spoilers


J'ai été séduit par la bande annonce au départ... j'avais cru comprendre que les deux personnes se réveillaient ensemble, et qu'ils voyaient que la croisière cachait un secret. J'étais emballé : de la science-fiction, du mystère, j'achète... amer désillusion. 

Dans les points positifs, de bonnes images, le vaisseau est superbe, l'animation, l'espace... rien à redire, et heureusement d'ailleurs, c'est ce qui sauve un peu le film. 

Malheureusement, il manque tout le reste au film. Le scénario est bancal, le jeu d'acteur est pathétique, Chris Pratt ça va, mais Jennifer Lawrence est pitoyable. Et Laurence Fishburne qui est là que pour donner les explications avant de mourir... mais il mérite mieux que cela bordel... Il apparaît 10 minutes, un quart-d'heure grand max, juste pour que les "héros" puissent accéder au autres salles interdit d'accès. On se tape une heure de solitudes avec les héros, et une heures d'action. Et puis, Chris Pratt dans l'espace c'est Superman : il crame pas au feu du réacteur, il s'autopropulse on se sait comment pour éviter un autre réacteur alors qu'il dérive vers ce dernier, il se fait réanimer n'importe comment, et après ça va, il va bien... même la moral à la fin est débile, je sais même pas s'il y en a une d'ailleurs. C'est du genre "pas besoin de planète pour vivre, puisque nous avons un vaisseau pour nous deux lol". Il y a pas d'humour et pas de folie non-plus, car quand elle apprend l'horrible vérité, à savoir que son mec l'a forcé à se réveiller, elle lui mets des pains dans la figure (et bien sûr Chris s'en sort sans aucune égratignure sinon c'est moins drôle), mais même là, le jeu d'acteur est à pleurer. 

Et pourquoi alors, on se demande au final, "pourquoi le vaisseau va mal à la fin" ? et même pour ça il y a pas d'imagination. Juste un petit caillou interstellaire, qui a traversé la coque (qui est sensé résister un minimum au milieu spatial), plusieurs salles, détruit un escalier, pour se figer pile dans la salle de contrôle du réacteur pour le déstabiliser. C'est beau un scénario mal écrit et trop prévisible. 

En résumé, un film beau à voir, à voir une fois si cela vous intéresse, ou qu'on peut laisser tomber pour éviter de payer 15€ le DVD (et moi j'ai pris le Blu-ray à 25€ sniff).


Votre Chroniqueur :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire