-->

dimanche 28 mai 2017

Pirates des Caraïbes 5

Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar : Photo Johnny Depp, Kaya Scodelario, Martin Klebba, Stephen Graham


PIRATES DES CARAÏBES 5 : LA VENGEANCE DE SALAZAR - JOACHIM RONNING & ESPEN SANDBERG - NOTE : 3/5



"Les temps sont durs pour le Capitaine Jack, et le destin semble même vouloir s’acharner lorsqu’un redoutable équipage fantôme mené par son vieil ennemi, le terrifiant Capitaine Salazar, s’échappe du Triangle du Diable pour anéantir tous les flibustiers écumant les flots… Sparrow compris ! Le seul espoir de survie du Capitaine Jack est de retrouver le légendaire Trident de Poséidon, qui donne à celui qui le détient tout pouvoir sur les mers et les océans. Mais pour cela, il doit forger une alliance précaire avec Carina Smyth, une astronome aussi belle que brillante, et Henry, un jeune marin de la Royal Navy au caractère bien trempé. À la barre du Dying Gull, un minable petit rafiot, Sparrow va tout entreprendre pour contrer ses revers de fortune, mais aussi sauver sa vie face au plus implacable ennemi qu’il ait jamais eu à affronter…"







J’admets que j’ai plus été voir ce cinquième opus pour accompagné quelqu’un que par réel intérêt. Il faut dire le 4 m’avait vraiment déçu… Du coup, quand est-il pour celui-là ? Meilleur que l’avant-dernier, sans aucun doute. Mais il restera toujours en dessous des trois premiers films.
Pourquoi ça ? Eh bien, disons qu’on reprend les mêmes et on recommence. Si Will voulait sauver son papa de la malédiction de Davy Jones dans les précédents opus, les rôles se sont inversés pour ce nouveau film. Cette fois-ci, c’est le fils de Will, Henry Turner, qui recherche le Trident de Poséidon pour délivrer son père du Hollandais Volant. Un air de déjà-vu, hein.

Du côté de Jack, notre célèbre pirate n’est capitaine que de nom : le Black Pearl est toujours prisonnier dans sa bouteille du coup, il écume les bars et tente avec sa petite troupe de piller des endroits, comme une banque. Cette scène, d’ailleurs, est un peu tirée par les cheveux. D’accord, c’est la marque de Pirates de Caraïbes, et surtout de Jack, de tout exagérer. Cependant depuis le quatrième film, ces scènes complètement barrées sont selon moi trop longues, et sans grand intérêt. Bref, pour Jack rien de bien nouveau, puisqu’il a réussi une fois de plus à contrarier un autre pirate des mers qui compte bien se venger de lui….


Pour les nouveaux personnages, Henry rappelle Will : loyale, téméraire, prêt à tout pour sauver les siens. Carina elle-aussi  ressemble à Elizabeth, à sa façon de défier les hommes et de ne jamais se laisser faire pour arriver à ses fins. Mais j’ai quand même bien aimé son personnage, qui apporte quelques dialogues d’humour ! En parlant d’humour, Jack Sparrow commence à lasser avec le sien. On sent comme une rengaine : son dialogue ne fait plus vraiment rire, ses répliques tombent à plat. Le Moineau serait-il blasé ?

En ce qui concerne le méchant, Salazar, il rappelle Davy Jones, donc une bonne chose. J’avais trouvé Barbe Noire complètement insipide, je craignais que ce soit encore le cas pour cette suite. Sa malédiction n’a rien de surprenant puisqu’encore une fois, Jack y est un peu pour quelque chose, cela dit son bateau est super classe ! Tout comme  les effets spéciaux pour le réaliser lui et ses marins. Consumé par les flammes, maudit pour avoir servit la bonne cause, on finit par le plaindre un peu finalement.

Ensuite, s’il y a un personnage que j’aime toujours autant, c’est Barbosa ! Il surpasse Jack en charisme et en humour, surtout dans ce film, ce qui en fait de lui mon préféré. Sa relation avec Carina, que je ne vous dévoilerais pas complètement pour éviter les spoilers, est certes évidente. On va dire que le scénario ne laisse pas vraiment durer le suspense, bien que Geoffrey Rush arrive vraiment à nous émouvoir, surtout avec un tel final. Je trouve que cet acteur a su faire évoluer son personnage, à l’inverse de Jack qui sera resté toujours le même, sans surprise.
Après au niveau de l’action, des effets spéciaux, rien à redire. La musique anime toujours parfaitement chaque bataille, et la scène où la mer se scinde en deux est superbe ! Jack « jeune » est plutôt bien fait, aussi.

Mais voilà, il manque quelque chose dans ce film : l’aventure séduit moins, on ne ressent plus cet affrontement entre la liberté - l’univers des pirates qui commence à appartenir à une autre époque - et ce monde qui évolue, ne leur laisse plus de place, les forces à rentrer dans le rang… ou mourir.
Un film divertissant mais pas exceptionnel. La présence de Paul McCartney fait sourire : décidément, ils ont tous un grain dans la famille Sparrow !

Pensez à rester jusqu’à la fin du générique, bien que je m’inquiète : encore un film, sérieusement ? Déjà que les bandes-annonces semblaient nous annoncer le grand retour de Will et Elizabeth, pour finalement les voir que quelques minutes, la dernière scène post-générique m’a laissé perplexe. Le prochain film sera-t-il vraiment sur ces personnages ? À voir ! Ou pas…


Votre Chroniqueuse :




  

4 commentaires:

  1. Faut regarder Black Sails pour de la bonne fiction sur le thème de la piraterie (surtout les saisons 3 et 4) :D

    Sinon je n'ai pas encore vu celui-ci, mais mon avis diffère du tien sur le 4, que je trouvais beaucoup mieux que les 2 et 3, que j'avais vraiment détestés... Mais bon, ça reste très moyen dans l'ensemble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je connais pas j'irais voir ^^

      Ah oui ? :O C'est étonnant car il a beaucoup déçu les fans justement ^^ Mais après question de goût bien sûr :)

      Supprimer
    2. Disons que les personnages d'Orlando et de Keira m'agaçaient profondément et prenaient beaucoup le pas dans les films 2 et 3.

      Mais comme tu dis, chacun ces susceptibilités :D

      Supprimer