-->

dimanche 9 juillet 2017

MOI, SIMON 16 ANS HOMO SAPIENS

MOI, SIMON 16 ANS HOMO SAPIENS – BECKY ALBERTALLI – NOTE : 3,5/5



Éditions Hachette

Romance, Jeunesse

ISBN : 9782012038769

Prix : 16€50

« Moi, c’est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta (traduisez : un trou paumé). J’ai deux sœurs, un chien, Bieber (oui, oui, comme Justin), et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréos, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.
Blue, c’est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. On se dit tout, sauf notre nom. Je le croise peut-être tous les jours dans le couloir, mais je ne sais pas qui c’est. En fait, ça me plaît bien : je ne suis pas du tout pressé d’annoncer à tout le monde que je suis gay.
Personne n’est au courant, à part Blue… et maintenant cette fouine de Martin Addison, qui a lu mes e-mails et menace de tout révéler... »


Merci les soldes ! Eh oui votre chroniqueuse n’a hélas pas beaucoup d’argent pour enrichir sa bibliothèque alors, dès que ce sont les soldes, je prends n’importe quel livre pourvu qu’il soit dans mes moyens. Et donc, je me suis lancée dans une romance gay !

Vous allez vous dire, oui, eh bien, cela n’a rien de surprenant de nos jours ? Certes mais de base, je n’aime pas lorsque les romances sont trop au centre de l’histoire. Surtout lorsqu’il y a un excès de clichés. Cette histoire ne réchappe pas à certains, pourtant, je l’ai bien apprécié.

Simon est un adolescent ordinaire. Il est fan d’Harry Potter, a presque le même physique si on oublie qu’il est blond, et lit des fans fictions hot sur Harry et Draco, que lui a fait découvrir Leah, une amie. Tout le monde l’apprécie, notamment ses trois meilleurs amis. Sa famille est un peu collante mais totalement moderne, avec des parents à l’esprit ouvert. Bref, tout pourrait être parfait. Seulement, comme on a pu le deviner, Simon est gay. Et s’il l’accepte, il n’est pas sur que son entourage en fasse autant. Du coup, il a pris l’habitude de se confier à Blue, un ami virtuel également homosexuel. Commence alors une étrange amitié entre eux, où chacun tente de se confier sans jamais trop en dévoiler. Les deux jeunes hommes veulent conserver leur identité secrète, parce qu’ils sont dans le même lycée. Hélas, la situation va se corser lorsque Martin, amoureux d’Abby, une amie de Simon, est bien décidé à la conquérir. Et ce, par tous les moyens…


Si j’ai trouvé le début rapide, surtout avec cette histoire de chantage qui évidemment lance toute l’intrigue, le personnage de Simon m’a beaucoup plu.

Au départ, on le trouve un peu terne, le garçon classique qui s’interroge sur sa sexualité. Mais les conversations entre lui et Blue sont vraiment intéressantes, et très vraies. On s’identifie rapidement à eux, à leurs interrogations, leurs délires. Comme dit plus haut, les lectures qui se concentrent sur une romance, qu’elle soit hétéro ou non, ne me plaisent pas à cause des clichés. Au départ, j’avais peur de retrouver l’éternel duo : un des jeunes hommes est expérimenté et affirme totalement son homosexualité, et l’autre, qui vient tout juste de faire son coming out, découvre tout…

Au lieu de quoi, le livre nous présente deux adolescents plutôt perdus, effrayés à l’idée d’en parler à leurs proches. L’univers du lycée est assez classique, avec la copine boudeuse, le copain beau gosse, la nouvelle sexy et tant de personnages que l’on a l’habitude de croiser dans ce genre de roman, néanmoins, on est séduit par leurs histoires à chacun. Simon évolue au milieu d’eux et s’interroge sur beaucoup de choses : pourquoi est-ce plus simple d’être hétéro ? Pourquoi n’y aurait-il pas un coming out pour hétéro aussi ? Est-ce que ses parents si décontractés, pour l’égalité entre chaque orientation sexuelle, le seront toujours autant si cela touche un de leur enfant ?

On peut reprocher que ces sujets soient traités peut-être un peu légèrement mais, ça reste une lecture jeunesse. L’humour, les situations gênantes, ou compliquées, et la recherche de soi sont donc privilégiés. Et puis, tout lecteur mènera également son enquête pour savoir qui est Blue ! L’auteur nous met d’entrée sur une piste, mais, bien sûr, rien n’est aussi simple.

Alors oui, on reste dans de bons sentiments, une fin heureuse, et tout ce qui s’en suit. Ceci dit, ce fut pour moi un bon moment de lecture. Ce livre nous rappelle forcément des moments de notre adolescence, et nous fait même sourire plus d’une fois.


Si vous recherchez une lecture légère, sympa mais qui reste quand même engagée, je vous le conseille !





Votre Chroniqueuse :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire