-->

lundi 14 août 2017

Autre-Monde : l'alliance des Trois

AUTRE-MONDE, T1 : L'ALLIANCE DES TROIS - MAXIME CHATTAM - NOTE : 4/5



Résultat de recherche d'images pour "autre monde maxime chattam tome 1"Editions Albin Michel

Fantasy

ISBN : 978-2-253-16956-7

Prix : 7€60

"Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu’ils tuent ou transforment. Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour Comprendre. Pour survivre…
…à cet Autre-Monde."





Amis lecteurs, bonjour !
Voilà un petit moment que je ne suis pas revenu vers vous, et j’imagine que vous avez soif de lecture. Aujourd’hui justement, je vous présente le premier tome de la saga Autre-Monde de Maxime Chattam, et accrochez-vous bien, c’est du lourd ! Par ailleurs, vous ne risquez pas de tomber en panne de chroniques car je compte bien m’attaquer à chaque tome de cette saga, histoire de vous garder en haleine jusqu’au bout. Passons tout de suite à la chronique de ce roman-fantasy, auquel j’attribue la note de 4/5 (uniquement pour pouvoir garder la note maximale pour le tome qui m’aura le plus fais vibrer *Clin d’œil absolument pas discret*).


Pour ce premier volume, Maxime Chattam nous met le paquet. Je pars du principe qu’il est difficile de s’attacher à une série de livres dès le premier tome. Comme le disait ma mère, « il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ». Bien que cette citation soit parfaitement adaptée à la situation, je ne pense pas que vous êtes ici pour en apprendre plus sur ma famille, alors revenons à nos moutons.

Pour commencer, le premier élément frappant de cet univers, c’est l’immersion et l’attachement aux personnages. Il y a bien longtemps que je ne me suis pas senti aussi proche d’un héros. Et cela s’explique par une raison simple : tous les personnages (sur lequel notre attention est attirée) sont des enfants. Des enfants, seuls, sur une Terre envahie par la fantasy. Quel rêve plus délicieux que celui-ci : qui n’en a jamais rêvé ?

C’est aussi cet élément-là qui m’a fait douter quant au public visé. D’un côté, l’écriture est simple, adaptée pour une jeune audience et permet de « dévorer » l’histoire, comme on pourrait le faire avec Les chevaliers d’émeraudes ou L’épouvanteur. Mais après une deuxième lecture, on se rend compte de la complexité de cet univers et des enjeux représentés par un tel scénario, qu’un œil immature ne saurait observer. C’est ce mélange d’enthousiasme innocent et de nostalgie inquiétante qui rend cette histoire aussi intéressante.

Je dis souvent qu’un bon livre ne se lit pas, il s’observe. L’Alliance des Trois est un régal pour les yeux. Quelques petites coquilles sont présentes concernant le choix des mots, mais cela ne nous enlève pas le plaisir de lecture. C’est le genre d’histoire pour laquelle on ne va pas se frustrer car le héros égocentrique ne fait qu’empirer la situation par des actions qu’il aurait pu résoudre simplement d’une manière différente (Vous savez de quoi je vous parle *décidemment, je ne sais toujours pas faire les clins d’œil*). Les personnages sont naturels et l’histoire est sincère.

Maxime Chattam avait déjà été félicité pour le suspense qu’il savait maintenir tout au long de ses thrillers. Dans ce roman, il n’a pas perdu ce don : chaque page est un cliffhanger. Je vais essayer de m’expliquer sans trop vous donner d’éléments clés de l’histoire (ce qui est bon se consomme avec modération). Dans l’Alliance des Trois, Matt et les autres enfants se retrouvent dans un monde qu’ils ne comprennent pas, dans lequel tout est à refaire. Le fait justement qu’ils s’agissent d’enfants rend le challenge encore plus difficile. Là où un adulte aurait déjà le vécu et les connaissances pour s’en sortir un minimum, un jeune marmot n’a que son imagination et ses références de jeux-vidéo, de livres ou de dessins-animés. Cette incompréhension, cette recherche, cet apprentissage, Maxime Chattam nous l’inflige également à nous, lecteurs, par un style qu’il maitrise parfaitement et par un cet élément duquel il s’amuse tant : le suspense.

Autre-Monde, c’est la bande dessinée Seuls sans le côté The Walking Dead, mais avec un zest de Peter Pan et deSa Majesté des mouches.

En Conclusion :

Vous l’aurez remarqué, je suis resté très général sur cette chronique, et je ne suis pas rentré dans les détails de l’histoire. Tout simplement car je ne veux spoiler aucune scène de cette délicieuse histoire, et qu’un livre comme ça mérite d’être lu. Pour cela, j’espère vous avoir donner l’envie de plonger dans l’univers de Chattam. Je vais essayer de vous fournir un retour pour les prochains volumes. Espérons simplement que cela ne se termine pas en « Maxime Chattam, tome 7, génial, comme d’habitude, rien à dire ».

Allez, à très vite !


Votre Chroniqueur : 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire